Atterrissage en cours..
Restez bien ancrés au fond de vos sièges, merci.
Menu

 

PAULINE DUCHESNE

Créer du bout de ma souris, imaginer votre communication, construire ensemble votre image. What else ?

Suivez-moi !

L'auto-entrepreneuriat (ou la frousse positive)

LA FROUSSE.

« Je suis auto-entrepreneur. » Il est étonnant de voir à quel point cela parait étrange de dire ces mots. Comme si ces derniers sortaient sans que je les ai contrôlés au préalable.
Et pourtant, depuis Février, ce n’est plus qu’une question de SIRET, mais bien d’investissement physique et mental.

On m’a toujours vendu ce statut comme un genre de « 10 minutes et c’est bouclé ! ». Ce qui, en soit, est possible. Mais lorsque votre cortex cérébral vous rappelle ce que cela représente pour vous, notamment une envie présente depuis plusieurs mois, l’Urssaf devient en quelque sorte votre meilleur ennemi. Vous y allez une première fois, vous prenez peur, vous passez de nouveau des jours entiers à vous renseigner, sur ce à quoi cela vous engage, sur ce que vous risquez, vous extrapolez, vous reprenez du courage, pour tomber ensuite sur des forums qui vous démoraliseront à nouveau. Vous l’aurez compris : j’avais la frousse. Mais au delà de tout ça, j’avais besoin de confiance. Et la confiance, ça ne s’achète pas chez le primeur, ça se construit.

5 CHOSES QUE CETTE ANNEE M’A APPRISE. 

Après une année en tant que graphiste freelance, j’ai accumulé un certain nombres de mantra, de conseils, et d’ambitions :

Oser se lancer Avec presque une année de recul, il m’est possible de voir à quel point je me suis retenue d’évoluer. Trouver des excuses est une chose facile, et le temps qui passe à une vitesse éclair favorise d’autant plus ce phénomène. « Je dois encore me préparer » « Le bouche à oreille fonctionne alors pourquoi prospecter ? » « C’est surement parceque je suis débutante.. » et j’en passe. Il est bien plus aisé de rester cachée que de s’envoler. Alors en 2019, j’achète des ailes sur eBay et j’assume mon ambition, parce que s’il faut oser se lancer, c’est bien parce que personne ne pourra le faire à votre place.

S’inspirer, s’informer. L’avantage d’être auto-entrepreneur, c’est que votre emploi  du temps se transforme rapidement en 10 heures (voir +) de leggo temporels à assembler, imbriquer, organiser. Cette liberté permet énormément de choses, notamment la possibilité de s’accorder chaque jour une heure d’inspiration. En effet, maitriser des compétences ne vous servira à rien d’autre qu’à frimer si vous vous éloignez du monde réel et de ses tendances. Continuer à s’inspirer chaque jour du travail des autres et de leur créativité ne constituera jamais du temps gâché. Car de la même manière qu’un réseau, l’inspiration que l’on puise dans les sources visuelles qui nous entourent constitue le bouche à oreille de vos idées. Et si vous voulez un tuyau, « Feedly » est mon ‘copain comme cochon’ de l’information, il s’agit d’une plateforme sur laquelle vous entrez vos centres d’intérêts, comme graphisme, design, technologie, ou encore lama en costume, afin de sélectionner vos sources d’informations préférées se référant à ces thèmes. Ainsi, chaque jour, le temps d’un déjeuner, ou encore le temps d’émerger, vous pouvez à votre guise swiper du pouce une étendue d’information, d’inspiration et de nouveautés. Pas mal, non ?

Bouger, mais rester concentré(ée) Si comme moi vous vivez au fond du fond du monde, et que vous n’avez pas la possibilité d’intégrer un espace de co-working, vous travaillez très certainement depuis votre maison . Bien qu’être chez soi puisse apporter beaucoup d’avantages (comme troquer votre blazer contre un pyjama lors de vos mauvais jours), il subsiste tout de même quelques points négatifs pouvant atteindre votre productivité. Alors il faut bouger. Tout d’abord pour ne pas vous sentir comme Tom Hanks sur son île et vous lier d’amitié avec la balle de tennis de votre chien, mais également pour s’aérer, rencontrer du monde, rester connecter aux autres. Chez vous, la pause café-blague n’existe pas, et les collègues non plus. Et ces moments sont importants.
En revenche, il ne faut pas prendre cette liberté positive pour acquise, car les loisirs, ca s’organise. Aussi. Et oui. Bien qu’il faille sortir son esprit du bureau de temps à autre, il faut rester focus, parce qu’on peut vite perdre le fil et s’égarer à quelques feignantises.

Parler. De votre entreprise, de vos projets, de vous. Parler aux autres c’est ouvrir des portes, c’est éparpiller, tel le petit poucet des opportunités, des graines de publicité. En résumé, il ne faut pas avoir peur de parler, de raconter, parceque plus les autres seront au courant de vos offres & produits, plus ils pourront penser à vous lors de leurs propres discussions, et lorsqu’ils sèmeront eux aussi, leurs graines d’opportunités.

Faire des plans sur la comète. Beaucoup pourraient prendre ce dernier point comme quelque chose d’inconscient. Mais rêver, c’est faire fonctionner un moteur d’énergie dont personne ne devrait se passer. S’il est vrai que rien ne se crée en restant assis à rêvasser, il est tout aussi vrai que s’imaginer sa réussite future et construire son ambition est indispensable pour croire en soi. Faire des plans sur la comète c’est se préparer à réussir, c’est se préparer à prendre la fusée pour votre vie. Embarquez. Foncez.

 

Vous ne perdrez jamais rien à essayer.

http://www.pauline-duchesne.fr/wp-content/uploads/CVISITES.jpg #
youplaboum

Suivez-moi

& mon travail

Facebook Comments