Atterrissage en cours..
Restez bien ancrés au fond de vos sièges, merci.
Menu

 

PAULINE DUCHESNE

Créer du bout de ma souris, imaginer votre communication, construire ensemble votre image. What else ?

Suivez-moi !

"Bon logo" Quesako ?

Fabriquez le sésame de votre réussite.

Trouvez votre sésame.

Qu’il soit un symbole, un dessin bien précis ou encore une typographie méticuleusement choisie, le logo est le sésame vers votre communication. Mais il est aussi un des plus gros enjeux de celle-ci, alors aujourd’hui, on passe en revue les points-clés d’un bon logo.

UN LOGO QUI VOUS RESSEMBLE… 

Votre logo va devenir votre signe distinctif, le symbole derrière lequel vos clients vous reconnaîtront. Il est alors logique qu’il vous ressemble, qu’il évoque à tous les valeurs de votre entreprise et sa nature. Veillez donc au préalable à poser les mots-clés de votre activité, les idées que vous souhaitez véhiculer via votre communication. N’hésitez pas à puiser au cœur de la mine d’or qu’est Pinterest, trouvez des exemples de logos qui vous plaisent, qui selon vous avoisinent votre vision, ces inspirations seront très utiles pour votre graphiste (ou pour vous, si vous avez la fibre graphique), afin qu’il puisse d’emblée acquérir cette même vision. Cela vous fera sauver un temps précieux, et vous évitera de recevoir des propositions qui pourraient vous sembler hors sujet par exemple.

…MAIS PAS TROP !

N’oubliez cependant pas qu’un logo doit parler à tout le monde. Le sens de celui-ci peut vous paraître très clair mais être très flou aux yeux du public. Si vos clients n’en comprennent pas le sens, ils pourraient ne pas comprendre vos valeurs ou votre activité aux premiers coups d’œil, ce qui serait fâcheux, vous ne trouvez pas ?
Pour éviter cela, n’hésitez pas à montrer les esquisses de votre sésame à votre entourage, testez votre futur logo auprès de plusieurs audiences, vous vous rendrez vite compte si celui-ci fonctionne ou non. Et surtout, faites confiance à votre prestataire, la communication (à condition d’avoir bien choisi ce dernier !), c’est son dada, il saura vous conseiller sur les erreurs à ne pas commettre, et au contraire, sur ce qui marche. Croyez-moi, je sais à quel point il est difficile de laisser tomber ses premières idées, une couleur qu’on affectionne, un symbole etc, mais parfois, il s’agit réellement de vous éviter quelques incongrus. Vous voyez le mal que vous ressentez en cognant votre pied au coin d’une table basse ? Alors imaginez-vous dépenser une somme importante d’argent pour un logo qui ne parle à personne d’autre qu’à vous et mamie Jaqueline qui trouvait même que la coupe au bol vous rendez mignon ?

« LESS IS MORE »

On veut parfois tellement en dire, que le résultat devient confus. Faites le test : essayez de penser à des logos connus, là, tout de suite. Essayez de me convaincre que ceux qui vous viennent instantanément ne sont pas les plus simples. Alors ?
Avoir un logo simple, c’est avoir un logo qui s’ancrera facilement dans la tête de vos clients (et futurs clients !). Mais attention, ne vous méprenez pas, la simplicité est une chose très difficile à obtenir, elle demande un gros effort de syntaxe lors de la création graphique. Simple est ici une qualité. Ne pensez pas qu’il s’agit d’une façon de dire « Pierre ? Ah oui, oui oui, il est gentil. »

TRAVERSER LE TEMPS.

N’importe quel professionnel, aussi bon soit-il, ne pourra pas vous promettre que votre logo traversera les tendances. Un logo n’a donc pas besoin d’être à la pointe de la mode, mais d’être assez classique pour survivre à n’importe quelle folie du moment. Ainsi, si celui-ci est bien construit et pensé dès le départ, il n’aura besoin que d’un petit coup de frais tous les 3 à 4 ans, et non d’un ravalement de façade façon Bogdanov, qui pourrait vous revenir très cher et faire perdre le fil à votre audience.

S’ADAPTER.

N’oublions pas que désormais, la communication n’a plus uniquement à se conforter au web et au print, mais bien à plusieurs canaux : réseaux sociaux, tablettes, mobiles, supports papiers par centaines… Ainsi, votre logo doit pouvoir être malin est s’adapter graphiquement à toutes les contraintes que ces entités engendrent. Il doit pouvoir être visible autant sur une carte de visite que sur une gigantesque page web, d’où l’importance encore une fois de choisir des formes simples et claires. Il doit également fonctionner en noir et blanc comme en couleur, pour tous vos documents administratifs par exemple.
Dernière adaptation : celle de l’activité. Il existent quelques codes contre lesquels vous ne pouvez lutter, par exemple, un logo végétal ne pourra échapper à un peu de verdure.

 

A vos idées, créez !

http://www.pauline-duchesne.fr/wp-content/uploads/CVISITES.jpg #
youplaboum

Suivez-moi

& mon travail

Facebook Comments