Atterrissage en cours..
Restez bien ancrés au fond de vos sièges, merci.
Menu

 

PAULINE DUCHESNE

Créer du bout de ma souris, imaginer votre communication, construire ensemble votre image. What else ?

Suivez-moi !

BOND, MON NOM EST BOND.

Ou comment trouver un nom pour votre entreprise.

Le casse-tête du business.

Vous pensiez que trouver un nom pour vos futurs enfants était un méli-mélo impossible ? Essayez-donc de trouver un nom pour votre entreprise.

VOUS IDENTIFIER.

Il est primordial de trouver un nom accrocheur pour votre entreprise, tout du moins un nom qui vous ressemble, à travers lequel vous pourrez vous identifier et marquer votre audience positivement. Si vous faites partie des chanceux dont la profession rend légitime d’apposer votre propre nom comme emblème : nous ne vous aimons pas, vous pouvez quitter cet article (sauf si vous appartenez au cas d’exception*) et vous frotter les mains tant la tâche était facile (autrement dit : vous êtes très chanceux, nous sommes jaloux). Cela est un peu hypocrite de ma part puisque : vu le contexte dans lequel j’exerce actuellement ma profession, je fais partie de ces chanceux, mais ne vous méprenez pas, je souffre tout autant que mes clients lorsqu’ils se creusent la cervelle à la recherche du précieux. En effet, régulièrement, je participe à cette recherche, en partenariat avec eux, afin de les aiguiller, de les conseiller, et croyez-moi, il s’agit d’une montagne bien plus pentue qu’il n’y parait.
Pas de panique, pentue ne veux pas dire infranchissable : il existe plusieurs pistes moins escarpées que vous pouvez suivre pour atteindre le sommet : 


– Cas d’exception* : Je tenais tout de même à clarifier un point avant d’avoir fais fuir tous nos chanceux détestables : il existe quelques cas dans lesquels vous ne pourrez prendre votre propre nom comme emblème : si une autre entreprise l’utilise déjà, si votre nom est imprononçable et donc difficile à retenir, si celui-ci représente mal votre activité (si vous vous appelez par exemple George plombier, mais que vous êtes en réalité frigoriste, ou George Renard, mais que vous êtes en réalité éleveur de poule deluxe). Cas d’exception terminé.

BRAINSTORMING, MINDMAPPING.

Dans mon article sur la créativité (juste ici) je vous explique en détail en quoi consistent ces deux techniques. Je ne vais donc pas le ré-expliquer ici, en revanche, je vais appuyer sur un point : ces deux techniques peuvent être extrêmement bénéfiques pour vous guider dans votre recherche de nom.

Fouillez, essayez, raturez, ré-écrivez…

Ressortez sur papier ou en version numérique toutes les valeurs accrochées à votre entreprise, tous les termes qui s’y rapportent, les adjectifs que vous pouvez lui coller, etc. Créez une araignée de mots inspirants pour votre activité. Cela vous aidera dans un premier temps à délimiter un peu plus ce que vous voulez, ou ne voulez pas, quel thème vous souhaitez surtout mettre en avant également. 

N’hésitez pas non plus à user à outrance les différents sites de recherche de synonymes, épluchez les champs lexicaux de vos principaux thèmes, et de leurs synonymes également, votre trésor n’est peut-être pas si loin.

MANIPULEZ, ESSAYEZ, TRADUISEZ.

Une fois que vous aurez trouvez vos thèmes/mots principaux, manipulez-les, retournez-les dans tous les sens, traduisez-les dans plusieurs langues (celles qui peuvent avoir un lien avec votre activité bien sur, par exemple, si vous créez un institut de bien-être oriental, vous pourriez tout à fait essayez de traduire quelques uns des mots les plus représentatifs de votre activité en langues orientales, cela serait tout à fait cohérent et peut vous réserver de belles surprises.

Attention en revanche à toujours choisir un nom facilement prononçable par tous qu’il soit en français ou traduit dans une autre langue, si votre nom est incompréhensible pour la majeur partie de la population concernée, il ne sera pas mémorisable et vous fera donc perdre des opportunités clients vous vous en doutez.

ORIGINAL ET DISPONIBLE.

Un peu de la même façon qu’il n’est pas pensable d’appeler Tom Cruiz votre futur fils, vous ne pouvez pas appeler votre future entreprise Apple ou Amazon, cela va de soi. Mais sans partir dans ces extrêmes, vous devez, une fois une idée retenue, vérifier sa validité et sa disponibilité juridique.

Pour cela, renseignez vous auprès de l’organisme chargé de l’enregistrement des marques, en France, il s’agit de l’INPI. N’oubliez pas non plus, si vous compter créer un site web à l’avenir, de vérifier que le nom de domaine associé à ce nom est lui aussi disponible.

TESTÉ, APPROUVÉ.  

Une fois que vous vous serez décidé sur un nom et que vous aurez au préalable vérifié sa disponibilité, patientez un peu. Quelques jours, quelques semaines, afin de vous assurer de la durabilité de votre relation avec ce nouveau nom. Testez le allègrement auprès de vos amis, de votre entourage, afin de voir comment celui-ci est reçu. 

CONCURRENTIEL.

N’oubliez pas non plus de lancer une petite recherche google, afin d’analyser les résultats et de vous rendre compte si oui ou non il vous sera possible (grâce au référencement notamment) d’apparaître dans les premiers liens google de cette recherche. Je m’explique, si vous appelez votre entreprise Rocky, il est fort possible que vous vous fassiez voler, pour toute une vie, la vedette par un célèbre boxeur…

Une fois votre décision prise, vous pouvez enregistrer votre marque sur l’INPI, afin d’obtenir l’exclusivité pendant 5 ans sur votre nom et son exploitation.

A vos brainstorming !

http://www.pauline-duchesne.fr/wp-content/uploads/CVISITES.jpg #
youplaboum

Suivez-moi

& mon travail

Facebook Comments