Atterrissage en cours..
Restez bien ancrés au fond de vos sièges, merci.
Menu

 

PAULINE DUCHESNE

Créer du bout de ma souris, imaginer votre communication, construire ensemble votre image. What else ?

Suivez-moi !

DESIGN THINKING

principes, étapes, késako ?

L’HUMAIN DANS LE MILLE.

Depuis de nombreuses années, les processus créatifs se renouvellent, trouvent de nouveaux objectifs, de nouvelles cibles, ainsi, les compétences s’étendent, chacun devient un peu plus touche à tout qu’il ne l’était auparavant, les frontières entre professions s’atténuent au profit de l’innovation. Au cœur de ces changements est née le design thinking, littéralement : le design pensant. Qu’en est il de cette technique ? Que contient-elle ? Quelles sont ses valeurs ? etc,etc, suivez le guide =

LA BOITE A OUTIL DE L’EMPATHIE.

La définition la plus simple pour le design thinking est la suivante : cheminement par lequel s’enclenche une résolution de problème(s), grâce à une approche centrée sur l’humain/l’usager. En fait, le design thinking, c’est un peu l’hybride du management & du design, une sorte de superfusion. Il prend en compte les besoin d’autrui tout en intégrant les éléments du business success.

Le design thinking est principalement un générateur d’idées, faisant place à l’innovation qui ne peut naître qu’entre la viabilité, la désirabilité et la faisabilité d’un projet. Grossièrement, entre la technique, l’humain et l’économie.

1990, Les 5 étapes de Jérémy Gutsche (digital school) //

En 90, Gutsche admet 5 nouvelles étapes (découlant des 7 étapes initialement théorisées) au processus du design thinking :
1 Empathie (prendre en compte les besoins, rencontrer les usagers, s’imprégner)
2 Définition (objectifs & problématiques)
3 Idéation (brainstorming & idées de génies)
4 Prototypage (matérialisation)
5 Test (améliorations, feedback)

Le relais, Les 3 étapes de Tim Brown (Idéo, 2000) //

Le CEO d’Ideo enclenche ensuite le pas et simplifie le d.t (design thinking, si t’avais po saisie) en trois grands axes :
1 L’inspiration (analyse & définition du problème)
2 L’idéation (génération d’idées & tests)
3 L’implémentation (mise en pratique, du projet au marché)

Ces trois étapes induisent trois étapes logique au sein d’une entreprise utilisant le design thinking,

La co-création, considérant que l’entreprise qui met le d.t au cœur de son activité crée ainsi une synergie entre ses départements et instaure ainsi un échange de compétences, favorisant l’intelligence collective et la stimulation de groupe.

Une alternance de phases d’intuition et d’analyse.

Un créneau important accordé à l’étude sur le terrain, permettant de saisir l’entièreté du sujet, des experiences, contrairement à des études plus quantitatives/qualitatives.

1, 2, 3 : LES ETAPES DU DESIGN THINKING.

I. PHASE D’INSPIRATION //
Ce premier clou permet de définir le contexte, construire les fondations de votre projet en prenant connaissance de l’existant tout en enquêtant sur votre cible. La phase d’inspiration permet également de structurer & jalonner votre travail avec échéances, n’hésitez pas à prendre votre temps sur ce grand I. car il s’agira uniquement d’un temps utile & productif, il faut absolument réussir à bien cerner votre/vos problématique(s) afin d’éviter tout incongru par la suite.

S’inspirer de quoi ?
Du contexte, des usagers, des références… L’objectif est surtout de développer votre empathie à l’égard de votre cible, comprendre ses besoins, ses sentiments, différences, habitudes…. Vous pouvez pour cela construire une carte empathie : elle recense les faits, les dires, les pensées et les ressentis de votre utilisateur, vous permettant ainsi de peser les pour & contre, les forces et faiblesses.

Bruno Munari, grande figure du design thinking expose un théorème culinaire face aux étapes exposées ci-dessus //

Le risotto aux épinard_
Problème : faire un risotto aux épinards.
Définition du problème : faire un risotto pour 4 personnes.
Composantes du problème : riz, épinards, jambon cru, oignons, huile, sel, poivre.
Recherche de données : quelqu’un à-t-il déjà réalisé cette recette ?
Analyse des données : comment l’a-t-il réalisé ? Que peut-on en tirer ?
Créativité : comment tout mélanger de la façon la plus juste ?
Moyens techniques : quel riz choisir ? Quelle casserole ? Quel feu ?

II. PHASE D’IDEATION //
Etape durant laquelle vous allez générer des idées, exprimer votre créativité. Pour cela, il faut jauger vos pensées et alterner entre pensées divergentes (consistant à envisager toute solutions & hypothèses)  et convergentes (consistant à affronter les problèmes de raisonnement en développant des solution uniques)

Ce cocktail stimulera de façon productive votre créativité et recentrera vos idées, c’est ici que les mind mapping prennent tout leur sens…

III. PHASE D’IMPLEMENTATION //
Mise en place du prototype, rédaction de votre plan d’action, donnant lieu à une répartition des responsabilités, à une définition des ressources nécessaires jusqu’à un produit fini.
L’apprentissage peut alors faire son nid, notamment grâce au feedback et à des tests permettant d’obtenir des ressentis après experience.

AVANTAGES & INCONVÉNIENTS.

Avantages :

Les avantages concurrentiels, puisqu’une entreprise compétente aura toujours un temps d’avance, touchera sa cible, ouvrant à elle de nouveaux marchés. Question interne – la cohésion est stimulée, et les acteurs sont valorisés. L’utilisateur est également placé au centre des actions, ce qui impose à l’équipe de réfléchir vite, d’acquérir certains reflexes, et surtout de s’autoriser l’erreur – se tromper mène à la bonne solution et fait partie intégrante de l’innovation (demandez à l’inventeur du micro-onde (cf.google)).

Inconvénients :

L’incertitude est en revanche directement liée à la prise de risque continuelle pouvant déstabiliser les collaborateurs. La peur de l’échec freine également le processus d’apprentissage (n’oubliez pas que vos erreurs seront vos plus belles leçons)

LES OUTILS.

L’attirail intégral du complexé de l’organisation / post-it, tableaux blancs, marques pages, stickers, surligneurs, tout ce qui, visuellement, peut permettre de prioriser & trier.
Les personas / dont je vous parlais dans un de mes précédents articles, permettent de recentrer l’utilisateur au cœur de l’action.
Tout type d’application ou plateforme / permettant de tester, recueillir des avis etc.

Alors, qui est prêt à se laisser tenter ?

http://www.pauline-duchesne.fr/wp-content/uploads/CVISITES.jpg #
youplaboum

Suivez-moi

& mon travail

Facebook Comments